Navigation Menu
Åland, une escapade dans le grand Nord

Åland, une escapade dans le grand Nord

le 29 octobre 2014

Coincé en pleine mer Baltique entre la Suède et la Finlande se tient un petit archipel composé de pas moins de 6 700 îles, rien que ça. Åland, c’est le nom de cet archipel finlandais qui mérite le coup d’œil si vous chercher une escale qui vous emmènera loin des grandes villes ou de l’activité touristique de masse. En bateau ou à pied, embarquez pour un périple au milieu de la sérénité.

 

Un archipel à la croisée des chemins

Åland est un territoire étonnant à plus d’un égard. Avant d’embarquer pour les multiples îles qui composent l’archipel, sachez que du fait de sa position entre la Suède et la Finlande, mais aussi par le poids de l’histoire, Åland est considéré comme territoire finlandais et qu’on y parle le suédois.

En effet, l’archipel est situé quasiment entre Stockholm et Helsinki et a souvent changé de mains au fur et à mesure de son histoire. Au final, ce sont les Finlandais qui récupèrent le territoire mais au prix d’une autonomie accordée au peuple Ålandais tant au niveau culturel (le suédois étant la langue officiel sur l’archipel) qu’au niveau politique avec la mise en place d’un régime autonome associé à la Finlande plus qu’une véritable région.

Mariehamm, la « capitale » est une bonne représentation de cet étrange état de fait puisqu’il s’agit là de la ville de Finlande qui compte le plus d’étrangers. Cette ville, qui sera sûrement votre entrée dans les îles, est d’ailleurs accessible depuis la Finlande comme depuis la Suède via les nombreux ferrys qui relient la ville aux deux pays. De la même manière, si vous comptez y accéder en avion via le petit aéroport de Mariehamm, vous passerez forcément par l’un des deux pays.

Des îles inhabitées, du granit rose : bienvenue à Åland

Åland, une ode au calme et à la tranquillité

Åland attire chaque année de plus en plus de touristes fatigués par leur vie citadine. En effet, n’attendez pas de l’archipel une activité trépidante, des bouchons ou des boîtes de nuit qui vous emmèneront au bout de la nuit. A l’image de l’Islande, Åland se présente surtout comme une succession de petites îles où la vie prend son temps.

Les Ålandais connaissent une vie tranquille, calquée sur le rythme de la nature. Au cœur de l’hiver, la glace peut prendre les eaux interdisant l’accès en bateau à certaines îles. Mais ce n’est pas ça qui va gêner les habitants qui utiliseront la glace solide pour se déplacer sur les îles voisines en attendant les beaux jours. D’ailleurs, avec 6 heures de soleil par jour, ce n’est pas vraiment l’occasion de  travailler votre bronzage.

Le printemps est d’ailleurs une saison clé si vous souhaitez découvrir la vie insulaire : la nature reprend ses droits et le paysage s’illumine des couleurs des nombreuses fleurs qui ont colonisé l’environnement. La vie reprend ses droits et les activités « nature » sont nombreuses : vélo, randonnée, découverte des îlots en canot… C’est également l’occasion de se ressourcer en traversant les petits villages qui parsèment l’archipel dans un calme absolu. A noter, la faune locale redevient active et il n’est rien de plus plaisant que de surprendre des phoques se prélassant au soleil au détour d’un chemin de terre.

 

Åland, des îles et des îlots

Un aspect qui fait d’Åland un endroit unique au monde, c’est le morcellement de la terre au milieu des eaux de la Baltique. On considère que l’ensemble de l’archipel est constitué de 30 000 îles et îlots mais la plupart ne sont finalement que des petits bouts de pierre qui dépassent de l’eau. De fait, seules 6 700 de ces îles ont été baptisées et seulement 65 sont habités.

Pour finir, il faut parler d’une particularité qui réunit toutes les caractéristiques d’Åland : l’île de Märket. Ce tout petit bout de terre est partagé entre Finlande et Suède alors même qu’il ne fait que 0,033 km2 de superficie et il faut savoir qu’un phare finlandais fut construit en territoire suédois, ce qui obligea les deux pays à se repartager astucieusement l’îlot en échangeant ça et là petits rochers. Il est ainsi possible de s’embarquer dans un ferry pour découvrir cet îlot nu de toute végétation significative mais possédant une faune très rare.

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.