Navigation Menu
La Bolivie, un pays de montagnes

La Bolivie, un pays de montagnes

le 13 février 2020

Située au cœur de la cordillère des Andes, la Bolivie est avant tout un pays montagneux. Les paysages y sont majestueux, et vous serez certainement amené, au début, à mâcher des feuilles de coca pour repousser le mal d’altitude. En Bolivie, la montagne est un élément central de la vie et de la culture locales. Voici quelques exemples de montagnes boliviennes mythiques dont vous pourrez effectuer l’ascension. Pour organiser votre séjour dans les montagnes, contactez des professionnels comme www.voyages-bolivie.com.

Le Huayna Potosi

Dominant La Paz, la capitale bolivienne, le Huayna Potosi est certainement la montagne la plus célèbre du pays. D’une hauteur de 6088 mètres, le Huayna Potosi est accessible à des alpinistes ayant peu d’expérience en course glaciaire, mais une bonne condition physique tout de même. La difficulté de son ascension est considérée comme modérée, ce qui attire chaque année de nombreux touristes sur ses flancs.

Le ChaupiOrco

Moyennement technique mais assez engagée, l’ascension du ChaupiOrco vous permettra néanmoins de dépasser les 6000 mètres d’altitude. Dans cette partie de la cordillère Apolobamba, vous pourrez contempler l’un des plus grands glaciers au monde. À certains endroits, on se croirait face à de véritables cathédrales de glaces qui impressionnent les aventuriers depuis plus d’un demi-siècle.

L’Illampu

Face à la vallée de Sorata s’étend la cordillère Royale, sans doute l’une des plus belles de toute la région andine. De tous les sommets qui la composent, le plus esthétique et le plus technique, est certainement l’Illampu. Du haut de ses 6368 mètres, il posera sur vous un regard intimidant avant de débuter une ascension ouverte aux amateurs chevronnés.

Le San Enrique

Le mont San Enrique n’est certainement pas le plus haut de la Bolivie (5675 mètres d’altitude) mais il est technique à souhait, avec des passages mixtes en rochers et glace.Si vous êtes un alpiniste expérimenté en quête d’adrénaline, alors l’ascension du San Enrique est faite pour vous. D’une durée moyenne de 10 à 12 heures, elle s’apparente à un véritable challenge sportif.

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

languesenfete.fr | Arobase | Generalia